Conversation 1
  Page suivante
Infos lecture audio

Robert et ses amis : ‘assalamou ‘alikoum bonjour
Ali : ‘alikoum salam, bonjour
R: fin ketskoun ? où habites-tu ?
Ali : êna sakin fi fès, wê êntouma fin sêknin ? j'habite à Fès, et vous (pl.), où habitez-vous ?
R: Hna kensknou fi Nancy, waHêd mêdina fi frança nous habitons à Nancy, une ville en France
A: êntouma françawiyin ! MerHaba bikoum vous êtes français ! bienvenue
R: barak allahou fik, ah sidi ! * merci beaucoup monsieur
A: achchnou ketdirou dêba ? qu'est-ce que vous faites maintenant ?
R: nzorou Fès, ah sidi el mêdina dialkoum jamila bezzef ! nous visitons Fès, monsieur votre ville est très belle !
A: Barak allahou fik ! Ah chêrif ** Merci beaucoup, monsieur
R: allah iaoun ah sidi Au revoir monsieur
A: allah iaoun ah chérif, tarêq salêma Au revoir monsieur, bon voyage
* Dans le monde arabe les formules de politesse sont nombreuses est souvent d'inspiration religieuse. A chaque formule est associée en général une réponse convenue. Dans le cas de" merHaba bikoum", il faut en principe répondre "Barak allahou fik", qui est un remerciement très appuyé.
**
Ah chêrif (pl. chorfa, f. chêrifa), litt. " oh descandant du prophète", qualificatif employé très fréquement pour marquer le respect envers une personne plus agée ou mieux placée socialement. En l'utilisant vous vous attirerez la sympathie des personnes agées et des fonctionnaires de police...
| Retour accueil | Imprimer la page |